Depart de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2018 - Saint Malo le 04/11/2018

Cette fois, on y est ! Ce dimanche à 14 heures, Jean Galfione et les 122 autres marins engagés dans la 11e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe s’élanceront au large de la pointe du Groin, en direction de Pointe-à-Pitre, située 3 510 milles plus loin.

« Le bateau est prêt. Je suis très content car on a vraiment réussi à faire tout comme on voulait. Mes deux préparateurs ont super bien bossé. Je me sens bien, en forme et pas trop épuisé par la semaine qui vient de passer. J’ai hâte de partir et même s’il va falloir faire très attention, j’espère réussir à prendre un bon départ », explique le skipper de Serenis Consulting qui devrait bénéficier d’un vent de sud sud-est d’une quinzaine de nœuds sur une mer peu agitée pour entamer sa course. « Le début va être sympa mais il y a un gros point d’interrogation concernant la suite, et notamment la journée de mardi », annonce Jean.
La situation est prévue de franchement se dégrader avec le passage d’un front chaud puis d’un front froid très actif. « On attend ainsi des vents de 35 à 40 nœuds avec des rafales jusqu’à 55 sur une mer monstrueuse », détaille le navigateur, forcément un peu anxieux au vu de la situation. « Cette grosse dépression annoncée apporte de l’inquiétude pour beaucoup, dont moi. La situation ne va pas être facile à gérer. Pour preuve, lors du briefing météo de l’organisation, la direction de course a préconisé de se mettre à l’abri. Il va falloir être très prudent et garder en tête ses objectifs. Je ne suis pas venu pour gagner. Mon projet, c’est d’arriver au bout, de ne pas casser le bateau et de raconter une belle histoire. Aller affronter le mauvais temps va être un mauvais moment à passer et il faudra réussir à faire en sorte que ça ne devienne pas cauchemardesque », avance Jean. « Je n’ai jamais navigué dans de genre de conditions. Le plus gros que j’ai affronté, c’était justement lors de la dernière Route du Rhum. Il y avait entre 5 et 6 mètres de houle et entre 35 et 38 nœuds de vent. J’imagine que dans un cran au-dessus, ça doit être sport »