Ce mercredi, alors qu’il évoluait à mi-chemin entre Wolf Rock et Tuskar et occupait la 10e place de la 9eédition de la Normandy Channel Race, le duo Jean Galfione – Alan Pennaneac’h a signifié son abandon à la Direction de course à la suite d’un problème d’alternateur qui ne lui permet plus de recharger les batteries du bord et qui le prive donc d’énergie. Le tandem du Class40 Serenis Consulting, forcément très déçu de devoir jeter l’éponge, fait actuellement route vers Roscoff, en Bretagne nord, qu’il devait atteindre demain dans la matinée.

Partis dimanche de Ouistreham, Jean Galfione et Alan Pennaneac’h entamaient leur quatrième jour de course dans le cadre de la 9e Normandy Channel Race lorsqu’ils ont dû renoncer à poursuivre la compétition, la faute à un problème d’électronique. « L’alternateur marquait des petits signes de faiblesse depuis quelques temps. A plusieurs reprises, je l’ai démonté puis remonté pour essayer de gagner un peu de jus mais il s’est mis à dérailler de plus en plus pour finir pour tomber en black-out total aux environs de 5 heures ce matin », a expliqué le skipper de Serenis Consulting à la mi-journée, alors privé de pilote automatique, d’AIS, etc… « C’est décevant, évidemment, de devoir abandonner la course d’autant que les conditions étaient tellement aléatoires. Dans ce contexte, nous avions encore toutes nos cartes à jouer », a détaillé le navigateur qui évoluait alors dans le Top 10 et se préparait à aborder le phare de Tuskar situé en mer d’Irlande, au large de la côte sud-est du comté de Wexford. « C’est malheureusement le genre de pépin qui arrive. Je préfère que ça se produise maintenant plutôt que pendant la Route du Rhum, en solitaire », a ajouté Jean qui fait donc actuellement route sur Roscoff. « Pour l’heure, pour y arriver, il nous reste entre 110 et 120 miles nautiques à parcourir et la météo n’est pas de notre côté car il pleut et il n’y a pas un fil d’air. Nous faisons toutefois en sorte de faire avancer le bateau au mieux tout en minimisant au maximum notre consommation d’énergie. En ce sens, nous ne gardons que la VHF en veille et quelques afficheurs mais tout le reste éteint », a conclu Jean Galfione qui est donc attendu dans matinée de ce jeudi au port du Bloscon.