Caen le 14 mai 2017, départ de la Normandy Channel Race 2017 Photo © Jean Marie LIOT / NCR2017 - www.jmliot.com ### Caen, May 14, 2017,Start of the Normandy Channel Race 2017 Photo © Jean Marie LIOT / NCR2017 - www.jmliot.com

Arrivés ce jeudi, à 9h42 aux Sables d’Olonne, Jean Galfione et Nicolas Troussel ont bouclé la deuxième étape de la 6e édition des Sables – Horta en 4e position. Le pari est donc tenu pour le duo de Serenis Consulting qui espérait faire au moins aussi bien que sur la première manche (5e).

« En termes de résultat, c’est parfait. On est très content. On s’est bien bagarré. A un moment, on a fait un choix stratégique qui nous a un peu décroché du gros de la flotte mais qui s’est avéré positif même si, j’avoue que pendant un moment, j’ai eu un doute », a commenté le skipper qui est un peu passé par tous les étages du classement. « Quand à un pointage, j’ai vu qu’on était 11e, ça a été un peu dur à accepter, même en sachant que ça ne durerait sans doute pas. Heureusement, ça a vite payé derrière et on a pu remonter au classement petit à petit », a commenté l’ancien perchiste qui aura donc été bien dans le coup lors de cette épreuve océanique entre la Vendée et les Açores. « Globalement, le bilan est super positif. Une cinquième place, c’est bien. Nous terminons avec un écart de seulement deux heures avec le 4e, mais nous n’avons rien à regretter. Par ailleurs, que ce soit avec Jean-Christophe (Caso) à l’aller ou avec Nico (Troussel) au retour, j’ai appris et vu plein de choses. C’est toujours intéressant de confronter différents points de vue et différentes façons de faire », a ajouté Jean, toujours dans sa quête d’apprentissage. « Ce que je retiens surtout, c’est que le bateau est vraiment bien et que je suis de plus en plus à l’aise à bord. Je suis capable de rivaliser avec de très bons marins et ça me met en confiance, même s’il y a évidemment encore plein de choses à améliorer. Nico m’a bien poussé à faire les manœuvres à l’avant. A présent, il faut que je passe à l’étape d’après, le mode « solo ». Ça va me faire du bien », a conclu Jean Galfione d’ores et déjà focalisé sur la Route du Rhum 2018.