Après avoir déjà eu un avant-goût de la dorsale plantée sur leur route entre la pointe Bretagne et le Fastnet hier, Jean Galfione et les autres concurrents de la 2e édition de la Drheam Cup – Destination Cotentin ont de nouveau buté dans cette fameuse crête de hautes pressions la nuit dernière. Résultat des courses, c’est au ralenti qu’ils ont progressé sur le premier tiers de la Manche, sans franchement pouvoir laisser le pilote automatique faire le travail. Ces dernières heures ont donc été pénibles, mais aussi et surtout dures psychologiquement et physiquement.

Heureusement, depuis le milieu de matinée, le skipper de Serenis Consulting et ses adversaires retrouvent du vent petit à petit. Un flux de secteur sud qui va continuer de se renforcer progressivement à l’approche de l’Irlande qui va d’ailleurs engendrer un changement de rythme assez radical à bord des bateaux. Avec 25-30 nœuds de vent annoncés sur une mer courte, ça risque maintenant d’être à la fois humide et sportif, en particulier à proximité du célèbre rocher du Fastnet. Dans ce contexte, il va sans dire que ce n’est pas tout de suite que Jean, qui pointe ce mercredi en 17e position et conserve un décalage à l’est par rapport au gros de la flotte, va pouvoir se reposer mais on croise les doigts pour que son expérience lui permette de grappiller quelques places.