Le Grand Prix Guyader réussi décidément bien à l’équipage de Serenis Consulting. Déjà vainqueur de l’épreuve en 2012 puis 2016, Jean Galfione et ses hommes ont, en effet, inscrit une nouvelle fois leur nom au palmarès de la course, ce lundi, à l’issue de trois jours de compétition pour le moins intenses, qu’ils ont dominé de la tête et des épaules. De fait, en bouclant l’ensemble des cinq manches courues dans le Top 4, ils ont fait preuve d’une remarquable régularité pour finalement s’imposer avec près de dix points d’avance sur leurs dauphins. De bon augure pour la suite de la saison !

Ce matin, en larguant les amarres pour rejoindre la zone de course et prendre le départ de la dernière course, un petit parcours côtier de 9 milles, Jean Galfione, Alan Pennaneac’h, Christian Dulot, Éric Kerscaven, Gauthier Thomas et Jean-Gabriel Jourdan partaient logiquement avec un certain avantage sur la concurrence pour se hisser sur la plus haute marche du podium du Grand Prix Guyader, en l’occurrence une avance de 9,5 points sur leur adversaire le plus proche. « On est effectivement parti relativement serein, même si avec des courses à coefficient 1,5, il y a toujours moyen de se croûter complètement. On a assuré en terminant 6e de la manche du jour. Reste qu’au bout du compte, elle n’a pas été prise en compte puisque deux concurrents ont réclamé contre le comité de course pour marque manquante. Le jury a reconnu la faute et ont fait annuler la régate », a commenté l’ancien perchiste pour qui l’issue de cette protestation n’a strictement aucune incidence, le classement restant inchangé.

Une première place à la saveur particulière

« C’est la troisième fois qu’on gagne à Douarnenez après 2012 et 2016. Notre victoire cette année est la plus belle car il y avait un super plateau, avec 15 très bons bateaux et de très bons skippers. De ce fait, elle a vraiment une saveur particulière pour nous », a ajouté Jean qui engrange ainsi un peu de confiance pour le reste de la saison, et notamment pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, même s’il reste humble, comme à son habitude. « On sait que ce qui va se passer ensuite au large va être très différent mais le bateau a montré qu’il marchait bien et que les petits travaux qui avaient été effectués à bord cet hiver fonctionnaient », a indiqué le skipper de Serenis Consulting qui a profité de l’occasion pour dresser une nouvelle job-list. « Il y a encore des petits trucs à régler mais globalement, les choses vont dans le bon sens. Les nouvelles voiles sont belles et j’arrive à bien les régler. J’ai validé beaucoup de points techniques durant ces trois derniers jours. C’est positif », a ajouté le navigateur qui va maintenant effectuer le convoyage de son bateau jusqu’à Port-la-Forêt en solitaire avant d’entamer deux semaines de bricolages puis d’enchaîner sur des sorties en mer en configuration solo. « L’idée, c’est de se mettre dans le bain de la Route du Rhum. En ce sens, maintenant finies les nav en équipage ! », a terminé Jean Galfione.